Nonkeen – The Gamble

Le projet Nonkeen est avant tout une histoire d’amitié entre les musiciens Nils Frahm, Frederic Gmeiner et Sebastian Singwald. Il se sont rencontrés à l’école primaire, dans les années 80, avant la chute du Mur de Berlin. Sebastian, berlinois, fait partie d’un échange de classe et rencontre Nils et Frederic dans leur école d’Hambourg. Autour de leur passion commune pour la musique et l’enregistrement sur bande, ils scellent leurs premiers émois auditifs.

Ils correspondent alors de manière intensive à défaut de pouvoir se revoir. Le Mur de Berlin tombé, Nils et Frederic rejoignent Sebastian dans la capitale allemande réunifiée et commencent à répéter ensemble. Lors d’un concert en 1997, un événement les stoppe net: des sièges d’un manège à côté de la scène se rompent et deux personnes atterrissent directement sur la scène, projetés avec fracas dans les instruments du trio.

Choqués, les trois amis quittent la scène sur le champ et prennent des chemins musicaux séparés. C’est lors d’une soirée passée ensemble courant des années 2000 qu’ils décident que le passé ne doit pas les empêcher de continuer. Ils recommencent alors à jouer en prenant leur temps, multipliant les longues sessions expérimentales, qu’ils enregistrent comme lors de leurs innocentes années. The Gamble est sorti, les compères peuvent repartir en tournée.

Avec The Gamble, dont cinq morceaux sont enregistrés avec le batteur Andreas Belfi ils livrent un album teinté de multiples influences, de la techno rétro-futuriste  en passant par le jazz, le post-rock et la musique ambient. L’entrée dans leur univers se veut magistrale, à la manière d’un trademark audiovisuel d’un film qui emprunte des scènes au passé pour recréer le présent, avec ses traumatismes et ses moments de bonheur musical retrouvé.

Le titre Saddest Continent On Earth progresse avec timidité, pour arriver à se livrer tel quel, mélancolique. La bataille en cours sur Ceramic People fige pour des instants éternels des statues de bronze en hommage à la violence de la guerre. Alors que le conflit s’enlise, Animal Farm laisse la perplexité face aux atrocités faire entendre sa voix, de moins en moins farouche.

Chaque titre de l’album contient une atmosphère unique et tous les morceaux sont liés par un fil rouge, la continuité du son magnifique du piano Rhodes, chaud et enveloppant. Le morceau Chasing God Through Palmyra, peut évoquer le moment de la libération bien sûr, mais aussi l’explosion de la musique électronique dans la scène allemande, transfigurant le krautock de Kraftwerk, celui de Neu!  en une vision minimale et hypnotisante.

The Gamble est un album qui se négocie en laissant la route de la vie se mettre en reverse, nous offrant pour la première fois les images de notre passé sous un jour nouveau et réconfortant. Le temps puisse être notre allié.

Bonne écoute !

nonkeen_06_credit_studio_spektral

Chroniques